Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 20:43
          Il est 18h00, la nuit est tombée. Tout le monde attend plus ou moins patiemment, assis par terre (le seul moment où on ne nous a pas regardé avec amusement étant assises parterre, même l'après-midi on y avait le droit !), ou debout flash prêt à mitrailler. 
          Les policiers font la circulation avec leur sabre-laser et enfin de petites et chaudes lumières s'approchent. C'est parti pour un défilé de lampions, de chants d'enfants, de peintures laquées et d'échanges avec les matsuriens !

8 IMG 1156
15 IMG 8263
10 IMG 1159


22 IMG 8267 hoteitai
25 IMG 1171 kinpotai 28 IMG 1172



38 IMG 1186


           Comparer ce matsuri à un carnaval français, c'est totalement débile quant il s'agit d'évoquer l'ambiance lors du défilé. Entre se déguiser en Tarzan ou Zorro pour balancer des confettis et avoir des costumes historiques pour rendre hommage à un Dieu, y a rien à voir.

          Seulement je me tente quand même à comparer 2 choses. Je compare avec le carnaval de Cholet, encore, puisque c'est le seul que je connaisse vraiment : 

          1) Point positif pour le Matsuri de Takayama :  des haltes sont faites régulièrement dans le cours du défilé. Un moment permis d'échange avec les habitants costumés. Pas de barrières, on peut traverser en long et en large. 

           2) Point négatif pour le Matsuri de Takayama : c'est ce qui se passe après le défilé qui est très décevant. Déjà, en France, toute manifestation se doit d'avoir une buvette à chaque coin de rue.  Au Japon, c'est remplacé par des stands de Takoyaki (boulettes de poulpes). Je suis pas forcément pilier de comptoir, mais une bière pour se mélanger aux spectateurs cette fois, c'est pas de refus. Mais là, les chars rentrent au hangar et hop, les rues se vident aussitôt... c'est dommage. Et ce n'est pas dans la culture des japonais de se mélanger entre eux.

Mais, vous savez quoi ? on s'en fout car on est au Japon, en train d'attendre les chars d'un matsuri !
Partager cet article
Repost0
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 22:59

          Entre 2 évènements du matsuri, il y a largement le temps de découvrir encore la ville. A l'office du tourisme, petit chalet juste devant la gare, il est très facile de trouver une carte (disponible en français !) de Takayama. Il y est indiqué quelques promenades. Nous avons donc parcouru les environs du temple Higashiyama. Mais on n'a pas trop suivi la carte... on a plus ou moins perdu le chemin... On a même pas trouvé le final de la marche, les ruines du château. Bon, on a pas trop cherché non plus, ben oui, c'était la fin...

          Bref, c'est un quartier qui enchaine temples et sanctuaires. De quoi suivre les pas de Bouddha, mais malheureusment pas emprunter ses savates, il a visiblement pas une pointure humaine ! On commence en s'éloignant des ponts de la rivière Enako et on finit dans le parc Shiroyama.


1_Takayama_1111.jpg



































7_Takayama_1117.jpg


































12_Takayama_8215.jpg


























15_Takayama_1122.jpg


























21_Takayama_1124.jpg


24_Takayama_1126.jpg


































28_Takayama_1128.jpg


32_Takayama_8225.jpg


























34_Takayama_8228.jpg

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 20:11
Le défilé de jour est terminé, nous retournons à la demeure de la divinité qui vient de se faire ballader dans les rues : le sanctuaire Sakurayama hachimangu. Et beaucoup de monde afflue pour faire sa prière en ce jour de fête.

Voici la cour principale du sanctuaire. Beaucoup de spectateurs sont présents pour la 2ème présentation des marionnettes qui va commencer dans 5 minutes.

Juste en face du torii se trouve la salle principale avec la file d'atente pour faire sa prière.






Mais dès qu'on séloigne un peu de cet alignement (rue d'exposition des chars, torii, et salle principale), on retrouve la tranquilité propre à un sactuaire. Bon, y a toujours le brouhaha (brou-ha-ha !!! - spéciale dédicace-), mais presque plus personne. Ca fait vraiment une cassure frappante !





Partager cet article
Repost0
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 21:53
Et voici enfin le défilé, de jour !

Il commence à 13h00, c'est très facile de trouver un plan du parcours.

Alors sur le net, on dit que c'est l'un des plus beaux festivals du pays. Alors, on s'est dit qu'il fallait vite se trouver une place sur le parcours, on avait déjà vu le spectacle de marionnettes sur écran... Et au final, personne dans les rues... on s'en demandait si on ne s'était pas tromper d'endroit. Assises par terre, à attendre, c'est nous qui devenions l'attraction des japonais qui nous prenaient en photos !!! je ne le dirais jamais assez, le Japon, c'est le monde à l'envers !

En fait, les spactateurs arrivent tous aux derniers moments. Et arrivent les premières personnes costumées.
C'est en tout 1000 habitants qui prennent part à ce défilé. Il y a les porteurs de sanctuaires, les joueurs de musique sacrée Shinto, les enfants qui tapent sur des gongs... Leurs costumes s'appellent des "Kamishimo", ils sont gardiens du Dieu qui a quitté son sanctuaire pour cette journée.










Les représentants religieux ouvrent la marche. Derrière, je suppose que ce sont des seigneurs ou des samourais...





















Les jeunes qui effectueront la danse du lion.

















































Ecoutez-moi ce "kan-kako-kan". Je vous laisse faire votre propre traduction de cette expression en fonction de ce qu'on ressentit vos oreilles. Et il faut s'imaginer quand c'est à 30cm de vous !



















Et les chars. Chaque équipe à ses propres motifs de costumes.














Partager cet article
Repost0
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 22:09
L'Ecosse, ça déboite ! C'est pas du commentaire très développé, mais on s'en fout, parce que juste, ça déboite.

Bon j'ai mis un an à trier mes photos du Japon, alors vous vous doutez bien qu'en 2 jours, j'ai presque pas touché à celle d'Ecosse. J'ai quand même eu le courage de m'occuper d'une que je vous laisse admirer. Et ouais, je suis plutôt fière de celle-là.



Au Japon, y a pas de kilt, pas de Higland cow, pas de haggis, j'ai pas vu de montagnes de bruyères ruisselantes d'eau mais j'ai vu une performance de marionnettes, manipulées par des experts, pendant le Takayama matsuri. Retransmise sur grand écran s'il vous plaît, le parterre devant l'original étant blindé. Rendez-vous à 12 et 15h.

Les marionnettes sont sur le char Hoteitai, stationné dans la cour du Sakurayama Hachimangu shrine. Les japonais applaudissent dans un fond de "oooooohhhh", "aaaaaaaaaaahhhhh".





Je ne doute pas de l'art et de la tradition, mais moi, pauvre touriste de rang Z, je préfère guignol... oui, ce soir, je n'ai pas peur de choquer les gens cultivés. Ce soir, je préfère le Flower of Scotland plutôt que les gling glang de Kôtô.

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 22:39

Après le pourquoi du matsuri, voici le comment.

          La divinité du sanctuaire Sakurayama Hachimangu assure la protection des citoyens vivant dans son périmètre. Mais il y a un autre sanctuaire, le Hie Jinja, avec lui aussi sa divinité qui protége l'autre partie des citoyens. Ces 2 groupes étaient chacun divisé en 15 à 16 unités appelées "Yatai gumi". Et chaque unité a préservé un sentiment de solidarité.
          Au début, les chars étaient démontés pour être stockés en dehors du festival et remontés pour l'occasion. Mais au fur et à mesure, ils ont été agrandis et il a été spécialement  construit des hangars pour les entreposer.
          A la fin de l'ère Edo, les plus riches citoyens ont fait des donations pour améliorer les structures et les décorations des chars. Ils devenaient alors le symbole du statut des "Yatai gumi". Chaque artisan était encouragé  à rivaliser par leurs compétences. Ainsi chaque groupe avait sa fierté et a orienté la décoration dans des chemins diversifiés, les structures suivant leur harmonie. 

On peut donc admirer tout cet art dans la rue Omotesando où les chars sont exposés en attendant leur parade.

Gyojintai

Homeitai

Jimmatai

Jimmatai

Kaguratai


Kyuhosha

Kimpotai

Et d'un bout de la rue à l'autre, ça ne désempli pas de curieux !


          Il semblerait qu'encore aujourd'hui, les habitants du Nord (Sakurayama Hachimangu) et les habitants du Sud (Hie Jinja) se détestent. Chacun fait son festival et à une saison différente, quand les uns font la fête, les autres boudent !
Partager cet article
Repost0
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 22:31
          Nous avons donc vu le traditionnel à Sanmachi et le contemporain dans le quartier de rencontre. Il existe à Takayama un quartier qui mêle en harmonie les deux styles, je dirais même plus, en symbiose ! Trêve de déballage de mots inutiles, il s'agit de Shinoninomachi.



          C'est dans ce quartier qu'a lieu le Hachiman Matsuri ou en français le festival d'automne. Pour l'occasion, les rues sont maintenues piétonnes...

 
... et décorées de lampions partout. La fête est ainsi annoncée, le jour comme la nuit.
































         Alors ce matsuri est considéré comme l'un des 3 plus beaux du Japon. C'est par ce biais que les habitants expriment leur gratitude envers les Dieux pour la récolte passée. Les prémices de cette tradition datent des années 1690.
Aujourd'hui, les 9 octobre, après une cérémonie au sanctuaire Sakurayama Hachimangu, commencent les défilés de 11 chars. Je vous annonce le programme : 

          De 9h00 à 16h00, exposition des chars dans la rue Omotesando.
          A 12h00 et 15h00, performance de marionnettes Hoteitai 
          De 13h00 à 15h00, parade et procession 
          De 18h00 à 21h00, festival de nuit.

On approche de l'évènement, les gens commencent à affluer dans Shinoninomachi, la découverte est proche...

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 19:56

          Voici le marché du matin qui longe la Miya-gawa. Il dure même toute la journée lors du matsuri. Si les marchés français exposent de nombreux vêtements, accessoires, stands indiens, ici, c'est la nourriture qui règne. La nourriture du quotidien d'un côté,






 
          On va appelé ça "Assortiment de la mer séché". Avis aux amateurs !














         Des p'tits légumes colorés pour faire passer le gluant.














          Et le dessert. Bon, je ne sais pas lire l'étiquette, mais je suppose que c'est 200 Yens la pomme, soit à l'époque, 1€33 ! Bon, en fait, c'est peut-être pas ça du tout. Mais il est vrai que les fruits sont chers là-bas et que c'est un cadeau très apprécié. Avec mes deux fruits par jour, j'ai été malheureuse au Japon avec les 2 fruits en 3 semaines...






Et la nourriture à grignoter sur place.


          Et là, c'est pas l'impression que ça donne au premier abord, on entend parler du régime Okinawa... mais en fait, les japonais, ils mangent tout le temps, c'est incroyable ! une brochette par ci, un beignet par là... Une correspondante japonaise est passé chez moi, elle picore du Haribo à toute heure. En fait, ils paraîtraient qu'ils ne mangent pas beaucoup, mais plus souvent.
         En tout cas, y a des trucs qui donnent envie et puis d'autres... ben y a pas moyen. Je vous laisse choisir sur quelle photo mettre l'envie ou le pas !







Pâte de haricots rouges (très sucrée) entre deux giénoises.















C'est cool, on dirait qu'au Japon la DDSV n'existe pas ! Ca aussi, ça peut étonner vis à vis de ce pays (pré)jugé asseptisé.









En tout cas, c'est bien sympa d'arpenter cette allée et de se mélanger à la culture populaire. Et là, c'est animé !
Partager cet article
Repost0
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 20:06

          D'après moi, s'il y a une visite à ne pas manquer sur Takayama, c'est le Kokubun-ji. En fait, je ne pense pas que ce soit si extraordinaire, et en 10 min, on fait le tour. Mais je trouve le lieu très impressionnant et vraiment l'un des plus paisible. C'est le temple le plus vieux de la ville, il a été construit au VIIIème siècle. Mais bon, comme presque tous les temples du Japon, il a bien sûr brûlé et été recontruit. Aujourd'hui, le plus vieux bâtiment date du XVIIème. Il y a deux éléments principaux :
          - une pagode à trois étages.



























          - et le meilleur, un gingko de 1200 ans. Cet arbre est magnifique, rien qu'à le regarder, il nous transmet sa vitalité et à la fois sa sagesse.           





























          Certains utilisent même ses branches pour chasser les mauvaises prédictions. Les japonais aiment bien ce genre de choses.


          On tire au hasard un numéro qui se réfère à une prédiction, un genre d'horoscope, qui peut porter sur le long terme. Si c'est un bon présage, on peut le garder. Sinon, il faut conjurer le mauvais sort ! Pour cela, il faut le nouer sur des cordes mises à disposition. Mais ici, certains confie leur sort à ce vieil arbre, afin que ça ne se révèle pas être une vraie prémonition.


 

























         Si vous y allez, peut être croiserez-vous ce vieil homme, qui chaque jour, revient s'asseoir sur ce banc.


          Nous sommes venues ici une première fois pour découvrir cet ensemble. Aude y a pris cet homme en photo. Il était 10h44. Puis le lendemain, en attendant de commencer notre journée, nous y sommes retournées prendre notre petit-déjeuner en plein air. Sans faire attention, nous nous sommes assises sur ce même banc. Il était 10h24. En face de nous, un vieil homme s'assoit sur un autre banc, on le reconnait, c'est le même que sur la photo. Après avoir profiter de ce moment, il était temps de retrouver notre bus. A peine après avoir quitté le banc, nous voyons le petit Monsieur se lever, et aller rerouver son banc, que nous avions malencontreusement piqué. Qu'attend-il donc ici ? Je n'ai pas envie de croire qu'il attend que le temps passe. Je rêve à une plus belle histoire.

Partager cet article
Repost0
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 13:24

          Parcourir Sanmachi la nuit, c'est très bien pour l'atmosphère paisible et d'un autre temps. Mais Sanmachi le jour, même si les touristes réenvahissent les rues, c'est quand même mieux pour y voir quelque chose !  Et il faisait en plus un très beau soleil, les photos cramées sont à la pelle.

Je vous laisse parcourir de vous-même les rues par les photos et vous laisse vous créer votre propre sentiment d'immersion.


Est-ce que comme les hommes-statues, il change de position quand on lui donne une pièce ???







A noter qu'on retrouve l'incontournable distributeur de boissons, comme si les japonais ne pouvaient pas s'en passer même dans un quartier historique. Mais heureusement, il est joliement camoufflé dans le décor.


Cette maison est l'une des plus photographiée de Sanmachi grâce notamment à la plante grimpante sur sa façade... Maman, je ne me rappelle plus du nom !


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Objectif JAPON
  • : Ma liberté, mon rêve : découvrir le monde, à commencer par le Japon. J'ai les billets d'avion et je pourrais en parler non-stop. Alors plutôt que de saouler mon entourage, je vais me défouler ici !
  • Contact

Archives