Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 09:37

          

          Le soleil est en train de se coucher, mais il nous reste encore du temps. Nous finirons donc cette visite par Ganman-ga-fuchi Abyss. Pour le trouver, on ne s'est pas trompé de route, mais plusieurs fois on s'est quand même demandé où on allait. Il faut passer devant l'hôtel Turtle inn, passer sur un pont, passer devant l'annexe du Turtle inn et c'est juste après.

          Franchement ça valait le coup de prendre le risque de se perdre à la tombée de la nuit. Le lieu était parfaitement calme et paisible.  Mais la tombée de la nuit a eu aussi l'inconvénient de nous faire flipper, l'éclairage public étant inexistant au Japon. Nous avons eu peur d'un croque-mitaine qui viendrait récupérer les derniers touristes égarés. Nous ne sommes donc pas restées trop longtemps dans cet endroit isolé la nuit. 

            Malheureusement, mon appareil et tombé en rade de batterie. La majorité des photos a donc été prise par Aude.

 

 

 

 

 

Regardez ces photos, imaginez l'odeur de la forêt, le bruit de la rivière et le calme de la nuit... vous y êtes.

 

 

          Nous avons fait demi-tour et avons pris le chemin pour rentrer. Nous avons traversé un joli quartier d'habitations traditionnelles, toujours aussi paisible. Nous avons trouvé un arrêt de bus, "zut, on l'a raté, on sera en retard pour prendre le train". On s'éloigne de 2 mètres de l'arrêt et "vroouuuuuuuuuuuuuuuuuum", le bus nous passe devant à toute allure ! Là, j'ai entendu un "Fabienne je vais te tuer". Mais j'étais moi-même dégoûtée au possible. On a commencé à courir pour le rattraper, peine perdue. Après concertation, on a décidé de prendre coûte que coûte notre train, on n'avait pas envie de rester une heure à glander pour attendre le prochain.

          Alors on a dévalé en courant comme des dératées tout Nikkô avec des "j'en peux plus", "j'ai mal aux pieds", "courage", "elle est encore loin cette putain de gare ?"... Arrivées à la gare, on a traversé les portiques sans montrer notre carte, en les défonçant, devant tout le monde, on a couru, et c'est presque pas romancé, on a fait un saut de l'ange pour traverser les portes du wagon pour arriver vautrées sur les fauteuils, à souffler comme des boeufs et toutes tremblantes. Le train est parti. Avec tout ça, si on l'avait râté, non... je n'ose même pas imaginer ce qui se serait passé... Le paisible avait pris une grosse claque !

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 18:19

           Les alentours du lac et les principaux temples ont été vus, on reçoit quelques gouttes de pluie pendant 5 minutes, la nuit va bientôt tomber. A partir de maintenant, c'est que du bonus. Une chose me tient à coeur : Kanman ga fuchi abyss, l'alignement de Jizô. Nous redescendons donc vers le pont Shinkyô, l'emblême de Nikkô, que nous n'avons pas encore vu de près.

 

En passant derrière le Rinno-ji, il y a une petite fontaine et de jolies maisons, juste avant de prendre le chemin bordé d'arbres pour descendre.

 

       

                                                                  

 

                                                                               

 

          Et nous voilà au bord de la Daiya avec le fameux pont... "Quoi, c'est ça le fameux pont ??!! ben il est nul, pourquoi tout ce pataquès ?" En fait, il serait pas au bord d'une grande route à forte circulation, mais avec un joli cadre, ce serait bien mieux, mais là... bof !

 

                                                                                

                                           

 

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 22:08

Après avoir quitté le Tosho-gu, nous passons devant un petit jardin.

 

 

Enfin, on arrive devant le Rinnoji. Les moines commençaient à fermer les portes. Il faut avouer qu'après le Tosho-gu, on a un peu les yeux saturés. On est passé un peu vite devant ce temple. Et même maintenant, je n'ai pas grand chose à dire dessus...

 

                                          

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 07:26

          Il s'agit du sanctuaire Toshogu. Il paraît qu'il est très critiqué à cause des ornementations à outrance qui s'opposent à la simplicité japonaise habituelle. Il n'en reste pas moins incontournable et très impressionnant. Il a été construit en 1617 et agrandi plus tard.

 

          Du Futarasan au Toshogu, on passe par une allée de vieux arbres, dans lesquels se cache la pagode à cinq étages, pièce faisant partie du riche sanctuaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

          Pour entrer dans le sanctuaire il faut passer sous la porte Omote-mon, qui protège l'ensemble grâce à des statues de rois deva.  Ne me demandez pas ce qu'est deva, s'il vous plaît... Je ne pourrais vous répondre seulement que c'est un mec baraque qui a une tête à faire peur... 

 

 

Directement en face de nous, se dressent 3 entrepôts sacrés appelés Sanjinko.

 

 

          Sur la gauche, il y a l'écurie (sacrée bien sûr), Shinkyusha, très connue pour ses sculptures retraçant le cycle de vie d'un singe. Les chevaux qu'elle abritait étaient utilisés pour les cérémonies.

 

 

          Après avoir passé un autre torii, on peut visiter le Honji-dô. A l'intérieur, il y a plusieurs statues et un grand dragon peint sur le plafond.  Et il y a aussi un moine, qui tape 2 trucs ensemble pour faire du bruit... On aurait lu le Lonely Planet sur place, on aurait su que c'étaient deux morceaux de bois frappés l'un contre l'autre, la salle générant un long écho imitant le rugissement du dragon.

 

 

Et on repasse sous une porte, la Yomei-mon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

          Au fond, il y a une salle en travaux. On peut voir la restauration. C'est marrant, car je travaille dans une "usine" où il faut des Equipements de Protection Individuelle, nous avons un responsable sécurité, et là-bas, comme c'est dans un sanctuaire, ils refont le parquet en savates !

 

          Et enfin, au bout du bout, il y a l'accès parmi des cèdres au tombeau du shogun Tokugawa Ieyasu, qui semble avoir été un psychopathe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 07:38

          La soupe finie, on s'est dit qu'il fallait l'éliminer au plus vite. Pour activer la digestion, rien de mieux que de monter vers les temples. Non pas que la pente soit raide, mais quand on a une telle soupe dans le corps, tout devient un défi !




















Les guirlandes de papier indiquent quelque chose de sacré. (enfin, c'est ce que j'ai toujours cru...)


          Nous avons vu des gens passer dans ce cercle, je suppose que c'est pour que leurs voeux, accrochés sur le côté se réalisent.
          Tout n'est que supposition dans ce voyage, c'est ce qui se passe quand on visite sans guide... Peu m'importe, je préfère vagabonder l'esprit libre, dans ces paysages idylliques, me forger de profonds souvenirs, perdue dans la population. J'aurais tout le temps de me documenter plus tard.




























Partager cet article
Repost0
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 22:15
          Notre premier sanctuaire visité a été le Futarasan Shrine Chugushi. Pour s'y rendre, il faut longer le lac, en commençant par passer sous ce grand Torii rouge.


          Seulement, à la fin de la journée, j'ai eu un tilt : "aaaaaaaaahhhhhhh, c'était pas celui-là que je voulais aller voir... mais le Chuzenji Tachikikannon, il fallait longer vers la gauche !". Arf, ce sera pour le prochain voyage... Quelle idée d'avoir des temples à tous les coins de rues !


          Bien sûr, nous avons fait le rituel de se purifier, en se rinçant les mains avec l'eau que je suppose sacrée (ou pas...). 23 ans sans se purifier, c'est se baigner dedans qu'il fallait faire...


Et pis voilà.

   

   
                                                           

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 09:03

          Sur la précédente photo, j'ai oublié de préciser : vous débouchez de la sortie du téléphérique pour monter sur une plateforme. Le ciel s'ouvre et face à vous se trouvent les chutes Kegon. Au premier plan, on peut voir les nuages laisser leur ombre sur la forêt et valser pour un spectacle éphémère. Puis les yeux grands ouverts sur l'horizon découpé de montagnes, vous découvrez le lac Chuzenji. L'ensemble inspire de vivre tranquillement dans la petite ville qui flotte entre ces merveilles.

          Bon alors, est-ce que je m'améliore sur mon côté poétique ? ça fait peut être un peu trop forcé...Aaaahhh, c'est dur d'essayer de faire un blog qui se démarque... en plus je fais du HS pourri...

Nous avons repris le bus pour s'approcher des chutes et du lac.





















Lac calme, à l'eau claire, que rien ne vient perturber.
Partager cet article
Repost0
9 novembre 2008 7 09 /11 /novembre /2008 20:51


          Pour rappel, voici les horaires de train que nous avons pris :
                    à l'aller 8h10 --> 10h14
                    et au retour 18h10-->20h55.
          Nous avons pu visiter l'essentiel de Nikko, jusqu'au lac Chuzenji, sans se presser, sauf pour attraper les trains... Mais sur place, nous avons pris le temps que toutes ces merveilles méritent pour être contemplées.



          Arrivées à la gare de Tobu, nous avons pris un bus pour Akechidaira. Le sommet offre un panorama... les photos parlent d'elle même.  Voilà de quoi faire taire ceux qui ne voient dans le Japon qu'urbanisation.



Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Objectif JAPON
  • : Ma liberté, mon rêve : découvrir le monde, à commencer par le Japon. J'ai les billets d'avion et je pourrais en parler non-stop. Alors plutôt que de saouler mon entourage, je vais me défouler ici !
  • Contact

Archives