Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 23:16

Au cours d'une visite en pleine chaleur, vous avez un petit creux. Les crêpes avec garniture "façon Japon" ne vous font pas très envie... Vous voulez une bonne glace. Adeptes du vanille-chocolat, passez votre chemin ! Le façon Japon" s'applique aussi aux glaces à l'italienne ! Ici, le classique, c'est "mix green tea-vanille !

 

26 IMG 1278 mix green tea vanille

 

Et rassurez-vous, c'est très bon !

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 10:55

          Quand on vit dans la campagne française, c'est dur de trouver des produits japonais. Sauf pour le wasabi et les nouilles instantanées !

           Alors quand un supermarché propose des trucs japonais bizarres qui sortent de l'ordinaire, même si c'est cher et que ça risque d'être dégueu, on achète. C'est comme ça que je me suis retrouvée avec une boîte de mochi sésame et une aux cacahuètes.

 

mochi-with-red-bean.jpg

 

           Y a pas de doutes... les japonais devraient renoncés à faire des sucreries ! Désolée, je ne suis pas fan de la gastronomie de là bas.

          En me renseignant un peu sur le net, j'ai trouvé des explications sur la fabrication du mocchi. Et je l'avais filmé sans le savoir !

          C'était dès la descente du bus à Tomo no Ura. Descendue face à la mer, on entend des bruits bizarres "iiiiich, iiiiich...". On regarde partout, rien, le bus repart. On se retourne vers la route, et on découvre enfin l'origine du bruit.

 

 

 

C'est donc du riz gluant écrasé au mortier. Et en recherchant encore, j'en ai aussi mangé sur place et déjà parlé ici :

 

Le p'tit déj qui vous réveille !  

 

Et voici des Wagashi, pâtisseries traditionnelles qui je crois sont dérivées du mochi. Celle là ont été mangées à Nara !

 

40 IMG 1660

Partager cet article
Repost0
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 21:58
          A Takayama, nous avions l'occasion de manger 3 dîners et un déjeuner. Bon, déjà on a sacrifié un dîner à manger une pizza, mais c'était d'une nécessité primordiale puisque le déjeuner qui précedait, à Ogimachi, avait été l'une de mes pires expériences culinaires. Il fallait, je devais, repartir sur de bonnes bases. Mais ça j'y reviendrai.

Voici les spécialités de Takayama, d'après le Lonely Planet :

         - les sobas : je garde le meilleur... ou le pire pour un autre article.

         - Hoba-miso : plat de légumes ou de viandes servi avec de la sauce miso sur une feuille de Magnolia. Ca, nous n'avons pas eu l'occasion de le voir servir.

         - Sansai : légumes de montagne. Idem, inconnu au bataillon.

         - Mitarashi-dango : boulettes de riz grillées en brochette à la sauce soja.


          Alors nous ne les avons pas goûté à cette échoppe, puisque la vieille dame est une raciste qui malgré notre grand sourire et notre argent à la vue, puis devant notre incompréhension, n'a pas voulu nous servir et nous a jeté à coup de sale gueule et de trucs qui voulait dire non, entre deux services à des gens bien japonais. Oh la vieille peau. En tout cas, dans la rue, tout le monde se ballade une brochette à la main. Disons que ça a un goût japonais, et que y a pas de quoi fouetté un chat. Tout ça pour ça...
          - Shio sembei : biscuit de riz salé. là encore, pas vu, pas mangé.
          - Boeuf de Hida : très facile à trouver en restos, d'autant plus que pour une petite note frenchie et cool, les menus sont présentés en français. Servi dans un resto qui propose une bouteille de Sancerre pour plusieurs milliers de yens. Pourquoi payer cher une telle viande au Japon, quand on peut aller si facilement ici chez le boucher du coin pour une bonne grillade. Donc, nous n'avons pas testé non plus.



Bilan : nous n'avons pas beaucoup testé les spécialités de Takayama. Par contre sur les marchés, nous avons testé les spécialités des échoppes japonaises ambulantes. Point de chichis ou de gauffres, mais ça :


          Nous en avions vu aussi à Ueno, des roses et des bleues. Mais nous sommes restées dans le classique en achetant ces bananes au chocolat. Enfin l'occasion de manger un fruit au Japon. C'est vraiment une très bonne idée, ça devrait se faire aussi sur les foires de France.

Et voici les incontournables Takoyaki, boulettes de poulpes.


          Et enfin, pour les deux  dîners restant,nous sommes allées deux fois dans le même resto. D'ailleurs le serveur nous a reconnu et nous a dit un "o-kaeri" auquel j'ai manqué de répondre "tadaima". Quelle nulle ! C'était un resto très bon et très sympa, avec des jeunes pour clients, situé dans le quartier de rencontre. Voici l'intérieur, avec présentation de plusieurs saké. Sur la droite, il y a le chef qui prépare des yakitoris.


Nous avons choisi les deux spécialités du resto, dont je ne connais les noms de rien...





          Légumes et viandes de poulet en sauce à faire revenir à feu doux sur papier cuisson que la serveuse à commencer à faire brûler accidentellement (comme si on avait pas assez les boules de faire ça nous même !). Et en plus on l'a percé avec les baguettes ce qu'il ne fallait pas faire bien sûr. Mais franchement, c'était délicieux !











          Légumes et viandes en potage à laisser mijoter à feux doux sur la table. Là encore délicieux. Tout ça n'était pas raffiné, mais tout simplement... délicieux. Une cuisine que nous, occidentales, pourrions manger tous les jours, ce qui n'est pas toujours le cas de la cuisine japonaise raffinée avec un goût... particulier parfois.
Partager cet article
Repost0
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 19:12
Qui dit ryokan, dit repas compris. Et si ryokan de luxe, repas de luxe.

           La première nuit nous étions dans l'annexe avec chambre moins cher et donc repas moins copieux. Mais en fait, sur le coup, on ne se rappelait plus quelle nuit était avec la moins ch7re... et quand on n'a vu ce repas arrivé, on a pensé qu'on était dans la plus cher, à la fin on n'en pouvait plus. Mais le lendemain, on s'est retrouvé dans la vraiment plus chère, avec repas encore plus copieux, et on a cru qu'on allait explosé !

          Première chose, sur l'esthétique, les repas étaient déjà très joli à voir. Présentation remarquable, vaisselle magnifique.
          Deuxième chose, sur le goût, ben.... honte à nous, on n'a pas apprécié le repas du premier soir. Des goûts très particuliers, des consistances inhabituelles... Le problème aussi, est que nous ne savions pas du tout dans quel ordre il fallait manger !

          Il y avait du shabu-shabu : l'assiette de gauche contient de la viande et des légumes qu'il faut mettre à boullir dans le bouillon juste au dessus, du poisson cru et du cuit... et après je ne sais pas trop !


          Par contre le deuxième repas était délicieux. C'était marrant d'avoir la surprise pour chaque petit plat, le plaisir (ou déplaisir) de tout goûter.





























Je plains le commis à la plonge !

          Il y avait les petit-déj' aussi. Première nuit en annexe, donc on est venu nous chercher (tôt) pour aller le prendre dans une salle commune. On était plutôt à la bourre dans le service. Pas très réveillées, on devait suivre une petite employée (mini-moi). Elle fonçait comme une fusée en faisant des tout petits pas, si bien qu'elle nous a semé ! Au final, la boss est venu nous retrouver.
          Il y a avait 2 filles japonaises à l'intérieur qui avait fini. Il devait y avoir quelque chose de drôle car quand on est arrivée, elles avaient l'air de se marrer.
          Mais quand on a vu le petit déj, nous on rigolait pas, ou plutôt si, c'était plutôt drôle de devoir manger du poisson grillé  à 7h30. On a essayé, mais... pas moyen, même si c'était bon, il y avait un rejet physique ! Malheureusement pas de photo. Le deuxième petit-déj était beaucoup plus à base d'oeufs. Donc il est passé tout seul et nous avions été servi dans la chambre.

Edit 2/08/09 : Finalement j'ai retrouvé une photo du deuxième p'tit déj'.


         Et vous voyez, ça me déprime ! parce que dans mon souvenir, j'ai dit que c'était passé tout seul, et là je m'aperçois que y avait quand même les 3 petites choses alignées qui rebutaient pas mal. Alors le truc noir visqueux, je vous en parle même pas, j'ai goûté, mais certainement pas mangé ! Les deux autres avaient des goûts amers.
Partager cet article
Repost0
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 17:15
          Notre étape à Hakone a vraiment été très riche en expérience culinaire, pour le meilleur et bien sûr pour le pire...

          Prendre tous les transports du circuit hakone prend pas mal de temps et il vient un moment où les oeufs ne servent que d'apéritif et il commence à faire sérieusement faim.

          Il y a de quoi manger à Owakudani, je vous conseille de tester cet endroit pour manger ou alors de prendre un bento avant de partir, car là où on a mangé, c'était pas de la grande cuisine. Nous avons été à la cafèt' de l'embarcadère du lac Ashi. Alors certes il y a une vue imprenable, mais la nourriture c'est pas top. Y a qu'à voir les photos pour se rendre compte que les tempuras sont fait à la va-vite, et que le dessert, ben c'est space... je reconnais le grain de raisin, le truc rouge c'est un brin d'agrume, la crème blanche est inconnue et je n'ai pas osé imaginer ce qu'était le truc gluant translucide dans le fond. Après on aurait peut être dû choisir un curry... en tout cas, la qualité est celle d'un Flunch sans la quantité...  après, c'est à votre propre apréciation.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 18:26
          En arrivant sur le sentier d'Owakudani, on aperçoit de loin un énorme hamas de touristes. C'est en fait, tout les gourmands qui tentent l'expérience de l'oeuf cuit dans les eaux sulfurées. Spécialité à ne pas manquer, nous ne l'avons pas manquer. Mais la grande question en achetant ces oeufs et qui s'intensifie quand on enlève la coquille : est-ce que cet oeuf a le même goût que l'odeur qui nous entoure ? C'est une odeur de souffre ou plus communément d'oeuf pourri !!! Va-t-on devoir rester dans un rayon de 3m de toilettes jusqu'à la fin du séjour ? Et bien non, ça n'a pas de goût particulier et c'est tout chaud. Comme la déprime due au temps pourri ça creuse, j'en ai mangé 3. Ce qui me fait 21 années de vie en plus ! Quand j'aurais 100 ans, je vous ferai un article pour vous le confirmer bien sûr !

 
Partager cet article
Repost0
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 18:05

          Ca fait 2-3 jours que vous êtes à Tokyo. Vous empruntez matin et soir le métro. Régulièrement, vous voyez cette petite pub  :

          Des fruits qui ont la banane (tagada tsointsoin), une image colorée... en plus dans ce même métro, régulièrement des gens en consomment.

          Alors, à Ueno, à la recherche du p'tit déj', vous vous dîtes pourquoi pas ? Beh oui, vous venez d'arriver dans ce fabuleux pays, et vous avez encore le goût du risque alimentaire qui, malgré déjà quelques déboires, persiste. Alors au premier combini, vous en achetez.

          Erreur fatale !!! le risque de trop ! on s'attend à un yaourt, avec l'emballage on ne voit rien, on presse un bon coup et là, c'est trash, ce n'est rien d'autre que de la morve au goût banane chimique dégeulasse. Effet de surprise qui direct vous déforme le visage ! Vous réessayez un coup, vous avez peut être mal jugé... mais c'est la goutte de trop, vous êtes garantis d'avoir la gerbe toute la matinée ! On a bau détester le gaspillage, expédition la poubelle !

Vivivi, rien est exagéré.


          Suite à ça, vous vous rabattez  sur la jolie sucrerie (à la pate de haricots rouges)  que vous avez choisi. Oh, ce n'est pas mauvais... ça peut aller, mais alors ça vous plombe l'estomac, jamais mangé un truc aussi lourd ! Ah là, pour sûr, vous avez bouché la tuyauterie, rien ne remontera (malgré l'envie quand on passe à côté des poissons).

          Pour moi, le midi, c'était impossible de manger japonais, le traumatisme était toujours là ahah. Heureusement le resto du musée sert des pâtes italiennes.

Alors maintenant, vous avez deux solutions pour le petit déjeuner :
          - vous vous contenterez d'acheter des Pocky et des barres KitKat ou de dévaliser une boulangerie française chaque matin
          - vous foncerez dans le piège, solution que même aujourd'hui, je choisirai !

Partager cet article
Repost0
13 mars 2009 5 13 /03 /mars /2009 07:49

          Enchaîner Tsukiji et Ginza, c'est pratique parce que ce n'est qu'à quelques pas à pied, mais le problème est que ça fait arriver beaucoup trop tôt à Ginza. Je vous ai parlé du côté positif du calme avant la tempête. Le négatif, c'est que les boutiques ne sont pas ouvertes et, le plus important, le showroom de Sony non plus. Je crois qu'il n'ouvre qu'à 11h00. Constatant cela, et plutôt fatiguées, nous sommes retournées à notre futon, dormir comme des loques, sans réveil. Et oui, se lever tôt, le décalage horaire, des journées de dingues, plus de 12h debout à s'agiter, y a un moment où le corps ne tient plus, bien que l'esprit nous pousse toujours plus loin : "on est au Japon !".

          Et voilà 5 heures de répit en plus. Après une bonne douche, c'est le moment d'aller visiter notre quartier (enfin...). Et aussi, le déjeuner sauté, c'est le moment de se prendre un bon goûter. Et après toutes les bizarreries marines du matin, on voulait une bonne valeur sûre. Et à côté de la place du parc ouest (IWGP pour les connaisseurs, j'en reviens encore aux dramas...) (d'ailleurs je ne l'ai toujours pas re-regardé depuis y être allé, faut que j'y remédie) (bref), on est rentré dans un boutique du genre "beignets rapide". Quand vous êtes sur la place, face à la gare, c'est dans la petite rue pleine de magasins (enfin ça c'est partout) sur la droite, sur le trottoir côté parc. 



          Les beignets étaient bons (mais pas sensas' non plus), le chocolat aussi. Le café sûrement aussi, sauf que toutes les 2, on n'aime pas le café... on s'est trompée dans notre commande... pfff. tous les repères n'étaient pas encore pris apparement.

Partager cet article
Repost0
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 19:17
          Voilà une expérience culinaire à ne pas râter ! même si on ne boit jamais d'alcool, comme on dit, il faut goûter à tout. Voici notre premier SAKE ! Je pense que c'était du bas de gamme, ou alors, c'est qu'on était pas encore habitué au goût... et oui, y en a eu d'autres bien sûr. 


          On a commandé notre saké, à notre beau serveur... Je vous fais la conversation en français car je ne me rappelle plus du tout quel mot a été prononcé en japonais, lequel en anglais, lequel en geste...

- nous prendrons du saké svp
- chaud ou froid ?
- euh, qu'est ce qui est le mieux ?
- je le préfère un peu chaud, je peux vous faire gouter les deux
- ok, alors mettez du saké pour deux personnes

          Et là, nous voilà avec une bouteille chacune !  Y avait de quoi faire ! Le saké froid, ça arrache et on n'en a jamais repris. Par contre, le chaud, c'est délicieux.  A la fin, quitte à passer pour des demeurées, on a demandé à garder les bouteilles, très joli souvenir, même si comme l'a dit Aude sur le moment, c'est comme si on avait demandé de garder notre bouteille d'orangina ahah

Il me semble que c'était du 200 yens la bouteille. On est la limite de l'open-bar au Japon !
Partager cet article
Repost0
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 09:34
          C'est une vérité bien connue maintenant. La plupart des restaurants au Japon (dans les lieux touristiques) exposent en vitrine des plats en plastique, fidèles copies des plats servis à l'intérieur. Les menus présentent également très souvent des photos. Ca nous est arrivé d'aller dans des restos sans avoir ses vitrines, mais je peux vous dire qu'on évitait au maximum. Déjà, en ayant les images, on peut avoir des mauvaises surprises sur ce qu'on mange, alors commander à l'aveugle...

          Voici les photos des modèles de notre resto de Shinjuku et nos plats qui ont suivi. Il n'y a aucune différence. A noter, en octobre 2008, 1 euro valait 150 yen. Je vous laisse déduire le prix dérisoire des plats au Japon.























Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Objectif JAPON
  • : Ma liberté, mon rêve : découvrir le monde, à commencer par le Japon. J'ai les billets d'avion et je pourrais en parler non-stop. Alors plutôt que de saouler mon entourage, je vais me défouler ici !
  • Contact

Archives