Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 20:41


          Comme si en tant qu'étrangère nous ne détonions pas assez, nous nous lançons en tenue de bouseuses à travers la rue principale de Ginza. Mais au final, qu'est ce qu'on s'en fout. Certes on voit les grands noms de la mode s'afficher sur les buildings argentés, mais les boutiques ne sont pas encore ouvertes, et s'approcher des vitrines juste pour voir les prix ne nous intéresse pas. A 9h00, les passants ont un but et avancent simplement. Avoir une apparence simple tout en étant sophistiqué, ça c'est le Japon et les japonais. Qu'on soit Ginza Yon-chome, l'intersection la plus connue, ou au 109 de Shibuya, tous inspirent la sympathie. Et si un Ginza à Paris inspire le snobisme, le Ginza de Tokyo est une invitation au melting-pot, quels que soient tes objectifs qui t'ont mené à traverser ce quartier, tu peux être en paix.





























































































































(Le bâtiment Wako, un des emblèmes de Ginza, était en travaux. Le lot de consolation était cette image sur la palissade qui le cachait.)

Partager cet article
Repost0
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 21:47
          Je casse l'ordre chronologique de mes articles pour passer à notre hôtel d'Hiroshima, qui a été le dernier de notre voyage. Je remercie cette internaute qui me permet de perturber le rythme de ce blog et qui semble s'intéresser à mon avis. Ca me fait très plaisir et en retour, j'espère que ma réponse te sera utile ! A quoi sert un blog, si c'est juste pour montrer des photos que des dizaines de blogueurs présentent déjà. Etre utile, c'est le mot d'ordre de ma vie ! oups je m'enflamme...

          Nous avons donc passé 3 nuits à l'hôtel Flex. Et j'en ai été très satisfaite. Première chose, il est très facile à trouver (son nom est écrit en gros en haut de l'immeuble, repérable de loin)  et à 10 minutes à pied de la gare. Sa bonne situation se confirme par sa proximité  (un petit quart d'heure) du quartier de chouille tout en étant dans un coin calme. Nous, deux jeunes filles, sommes rentrées à pied, la nuit, sans être inquiétées. Si besoin un Family Mart est juste à côté.
          L'entrée se fait par un sas de portes vitrées automatiques. Nous ne sommes pas rentrées après le couvre feu théorique, mais il me semble que justement, y a moyen de rentrer tranquillement après 1h00. Donc au final, c'est à confirmer mais je ne pense pas qu'il y ait de couvre feu. C'est de style moderne et bien que ce soit pas cher, une personne en costard, sans une mèche qui dépasse, derrière un comptoir sans une poussière, vous salue. C'est très lumineux et la personne se débrouille bien en anglais. Plus tard, on lui demandera comment se rendre au mémorial et il répondra avec attention et gentillesse.
          Nous avions réservé une chambre double. C'est le seul hôtel qui nous avait envoyé un vrai formulaire de réservation avec numéro et tout et tout. 








          La photo vient de leur site, mais c'est sans trucage ! A côté de la porte d'entrée, on trouve un placard avec des ceintres, puis c'est le porte de la salle de bain. Et on retrouve après, comme sur la photo, le miroir, le bureau, la TV, le frigo et enfin le lit. C'est étroit, mais ça, on s'en fout pas mal vu le temps qu'on y reste. Ce qui est important, c'est que le lit est assez large et confortable. Nous n'avons pas entendu le moindre bruit provenant du couloir ou des chambres voisines. Moins important, mais trop bien, c'est la vue sur la rivière.







          Et puis pour le ménage, c'est impeccable. On a même droit a un message d'acceuil. Pour les pécores que nous sommes, ça défonce !







Merci d'avoir choisi l'hôtel Flex.

J'ai été désignée pour faire le ménage de votre chambre. Faîtes comme chez vous. Merci. Rumiko Ochida.







          Nous n'avons pas pris de petit déj' mais avons profité de l'accès internet gratuit et des plans à disposition.
          Pour finir les éloges, ils ont acceptés de garder nos bagages pendant une journée après notre check-out et nous ont regardé, le sourire aux lèvres, essayer de faire rentrer nos derniers souvenirs dans nos sacs avant de quitter Hiroshima et... le Japon.

Voici les indications qui nous avaient été données par mail avant notre réservation en septembre 2008 : 
 "      SingleA (singe bed, building side)              5,250 yen(tax in)per/night
        SingleB (semi-double bed, river view)        6,300 yen(tax in)per/night
        Double (1 double bed) for 2 persons          7,500 yen(tax in)per/night
        Twin (2 single beds) for 2 persons            9,450 yen(tax in)per/night

Only Twin Room Type can make a exstra bed 3,150yen(tax in)per/night

 

If you need,s Breakfast  Breakfast is 1,050yen(incl.tax and service charage)

 

Reception open 6:00-1:00.

Rooms are not available before 15:00, but you can leave your luggage at the reception.

Check-out time is 10:00 AM.
If you decide to reserve, please send us "the reservation form"(attached
document)."

Partager cet article
Repost0
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 23:12
          Pour aller au marché de Tsukiji, on avait suivi les conseils du Lonely Planet : "prévoyez des chaussures qui ne craignent rien pour marcher sur le sol mouillé et sale". Et comme on est très prévoyante, on a enfilé notre combinaison "thon" : vieille polaire et jogging. On ne sait jamais, un poisson aurait pu nous sauter dessus, des crevettes auraient pu s'accrocher à nos jambes de pantalons pour s'évader ! Panoplie "thon", pour marché aux poissons. hum... et bref...
          C'est dans cette tenue, que nous avons sorti notre carte de Tokyo et avons avancé à travers les rues de Tsukiji, vers le Nord/Nord-Est, en remontant la Shouwa-dori. Et c'est dans cette tenue que nous sommes arrivées à Ginza : le quartier du chic et du luxe !

          Sur la droite, nous nous sommes arrêtées devant le théâtre de Kabuki. Il est 9h00. Sous le soleil du matin, éloignée du marché, l'atmosphère est calme et légère. Peu de voitures, peu de passants, peu de magasins ouverts, le quartier se réveille. Mon souvenir me ramène à une ambiance surréaliste. Le bâtiment est lui même surréaliste, savant mélange entre l'Orient et l'Occident. Les toitures ondulées côtoient les colonnes de pierre. Mais je ne crois pas m'être aperçue de toutes ces impressions, de toutes ces sensations, sur place. Ma bulle de bonheur me protégeait de toutes ces réflexions, pour me laisser libre de profiter du moment présent.



























































Et oui, on y était sur ce trottoir de Ginza !

Partager cet article
Repost0
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 21:16

          On parcourt les allées du marché et puis petit à petit, la cadence alentour ralentit : moins de bruits, moins de voix, lumières moins agressives, et pourtant, toujours des gens, toujours des OVNIS. Le carton remplace le polystirène. Ici, plus de poissons, place aux fruits et légumes et trucs dans le genres. 
          
          Il est plutôt difficile de manger au Japon, en tout cas, pas en variété. Après, on choisissait pas nos restos et nos plats en fonction de ça non plus. Mais il est facile de commander une salade dans les restos, de se prendre une pizza champignons de là-bas (c'est d'ailleurs très surprenant à goûter, rien à voir avec la pizza aux champignons de Paris). Finalement légumes, ça peut aller. Mais les fruits... En trois semaines, on a mangé 3 bananes (dont 2 dans des crêpes), 1 clémentine dans notre temple du Mont Koya et dans notre onsen de luxe on a eu 3 quartiers de clémentine et 3 lamelles de pomme ! Habituellement, je mange une douzaine de fruit par semaine...

          M'enfin bref, y en a au moins qui a été un homme heureux et qui a dû trouver tout ce qu'il voulait, j'espère qu'il s'était gardé une place pour conduire !

Partager cet article
Repost0
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 21:07
          Travailler dans le poisson, dans une cohue infernale, ça doit pas être facile tous les jours. Perso, j'étais bien contente quand on a fini d'en faire le tour, je commençais à saturer, à me sentir pas très bien. Alors voici une série d'images sur ces gens qui servent du poissons frais tous les jours à des millions de japonais. Il y a des jeunes et aussi des moins jeunes, beaucoup moins jeunes... message politique et d'espoir du jour : j'espère ne jamais en arriver là...





 




          Ces deux dernières vidéos sont la preuve parfaite que quand on arrive sur une scène... de ouf, on sort l'appareil, et pfuit, il se passe plus rien. Quand on est arrivé sur place, y avait une circulation de dingue, le policier sifflait comme un malade et devenait un pro de la tektonic !



Partager cet article
Repost0
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 08:19

          Pour déplacer sa dernière pêche, faire ces courses au marché, le japonais a un choix presque illimité pour son moyen de transport ! On croise de tout : piétons, charette, vélo, mob, scooter, moto, transpalette, voiture, camion et des OVNIS ! Ca doit être génial de conduire un truc pareil ou de monter derrière et de faire du rodéo. En tout cas tous ces moyens de locomotion doivent cohabiter dans les petites allées des halles. Ca sort par tous les côtés  et a une vitesse de dingue !


Désolée pour la qualité des vidéos...




Partager cet article
Repost0
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 09:57

          A Tsukiji, y a des produits qui donnent envie d'en manger, d'autres qui donnent envie de courir aux toilettes (c'est exagéré bien sûr). Y a des trucs inconnus, bizarres, drôles, colorés...  Rien de mieux qu'une floppée de photos en vrac pour "raconter" ces étalages.

  
             




Partager cet article
Repost0
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 19:07





          Nous voici a à arpenter les passages étroits du marché pro. La règle numéro 1 : se faire le plus petit possible. Rester concentrer dans toute l'agition, malgré tous ces bruits, ces véhicules... cette folie !
Une photo, c'est bien, une vidéo c'est mieux, mais ça n'est rien comparé à la réalité.










Partager cet article
Repost0
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 21:44
         Reprenons le déroulement de notre journée avec la visite du marché aux poissons de Tsukiji.

          Le blabla habituel c'est que c'est le plus grand marché aux poissons etc... le débat c'est qu'ils vont le détruire et en faire un autre, patati et patata. Mais ce qu'il faut savoir, c'est qu'il faut se lever tôt pour voir ça ! Et nous, après le réveil, on s'est rendormie... heuereusement ça n'a duré qu'une heure et on y était encore tôt : dès 7h00.

     Il y a 3 parties dans ce marché. 


          Une partie consiste en des exposants dans les rues pour la vente aux particuliers. Il est possible d'y manger des sushis plus que frais. Malheureusement sur le coup ça ne nous a pas tenté.

          La partie la plus importante est bien sûr celle de vente des poissons aux professionnels et enfin il y a une partie, toujours pour les professionnels, exposant fruits et légumes.

          Tsukiji, c'est la ville dans la ville, une fourmillière, un microcosme... C'est absolument impressionant. J'avais pas spécialement envie d'y aller mais Aude était très curieuse de voir ça. Je n'ai pas regretté !

 


      


Partager cet article
Repost0
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 21:08

          Et ouais, quelle puérilité, s'amuser à se faire de faux portrait ! Puérilité ou timidité ou respect ?
Cet article est en guise d'introduction de notre 3ème journée que nous avons commencé en allant au marché de Tsukiji.  Mais avant d'être sur place, à partir d'Ikebukuro, nous avons pris la ligne de métro Marunouchi, nous avons changé à Ginza pour la ligne Hibiya et notre terminus Tsukiji.

          C'est dans ce métro endormi, que j'avais un voisin tout marrant. Alors voici une série de photos, où on fait semblant de prendre son binôme, où on est en premier plan mais franchement, c'est l'arrière plan qui est intéressant !










Un petit monsieur marrant sur le chemin de Tsukiji


















Un petit jeune homme mignon dans le resto de Shinjuku





















Un groupe de p'tits vieux, mignons à leur façon sur le lac Ashi à Hakone





























Une "prêtresse" élégante au sanctuaire Kasuga à Nara (Aude est plus à droite)























Notre chauffeur du téléphérique pour redescendre du Mont Koya (je suis plus à gauche)






















Un gars au look rétro-classe au retour de Miyajima (Aude est plus bas)











Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Objectif JAPON
  • : Ma liberté, mon rêve : découvrir le monde, à commencer par le Japon. J'ai les billets d'avion et je pourrais en parler non-stop. Alors plutôt que de saouler mon entourage, je vais me défouler ici !
  • Contact

Archives