Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 09:45



           Ca y est, nous voyons enfin l'arrière du fameux torii rouge du lac Ashi. Nous sommes juste à côté et pouvons inverser la vue. Nous passons du sanctuaire au lac.






On y rentre en passant entre de vieux cèdres. Les guirlandes de papiers indiquent qu'ils sont sacrés.



Alors de souvenir, j'avais lu, sur le moment, quelquepart, que ce sanctuaire était dédié à la paix, c'est pour ça que j'ai choisi celui là pour inscrire mon voeux sur une plaquette et faire une prière.



          Mais en fait,maintenant je ne le vois écrit nulle part... Le pire, c'est que j'y connais rien au shintoïsme et que je suis pas fan des religions, c'est un peu un comble. Juste pour le fun et faire sonner la clochette ! Quelle paienne ! Plus sérieusement, je crois aux esprits (parce que j'ai lu 2001 l'odyssée de l'espace ! mais quelle paienne...). Il semblerait que ce soit le point de départ du shintoisme, mais j'en suis peut-être pas à attribuer un esprit à la forêt non plus... Bon, je ne vais pas me lancer dans une dissertation ! Chacun croit ce qu'il veut et prie ce qu'il veut où il veut... ou pas.


          Alors avant de prier, il faut faire sonner la cloche ou le gong et frapper 2 fois dans ses mains pour faire comprendre à celui à qui on destine la prière, qu'on est là. Mais avant ça, il faut aussi jeter une pièce (ahah, mon esprit de paienne a envie de faire une remarque là-dessus, mais vaut mieux pas...). Bref. Un salaryman à Asakusa nous a expliqué que c'était mieux de prendre une ou des pièces de 5 yens (aujourd'hui 0,0373 euro) car ça représente les 5 éléments du Japon : l'eau, l'air, la terre, le feu et le métal. Bon ça va, c'est pas la ruine...

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 07:57

Voici l'entrée de l'avenue des cryptomères qui permet de relier agréablement à pied Hakone Machi et Moto Hakone (environ 2 km).
Les Cryptomeria y ont plus de 360 ans.




Partager cet article
Repost0
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 22:21
          Le thème de cet article m'impose un minimum de recherche, puisqu'il s'agit d'un lieu historique. Je viens ainsi de découvrir son nom japonais. Avant pour se la péter je disais Hakone Checkpoint, maintenant je pourrais dire "j'ai vu le Hakone Sekisho".
          Dans le vieux Japon, une grande route permettait de relier Kyoto à Tokyo. Et dans ces temps de seigneurs et samourais les temps n'étaient pas sûrs, [coupe-coupe-slash]. Sur cette route de Tokaido a donc été installé des postes de contrôle (en fait je pense pas que c'était pour la sécurité du peuple, mais uniquement pour l'intérêt du shogun).

Aujourd'hui, le site n'est qu'une reconstruction et vous pouvez en faire une visite virtuelle ici :
http://www.hakonesekisyo.jp/english/index.html

Traduction maison de l'intro :
          Le seigneur (shogun) Tokugawa a placé 53 postes de contrôle sur les grandes routes du Japon pour défendre Edo (l'actuelle Tokyo). L'Hakone Sekisho était l'un des plus grands et des plus importants. Il a été construit en 1618, dans les débuts de l'ère Edo. Le rôle principale était de contrôler les armes à feu et les femmes sortantes, autrement dit empêcher les armes d'entrer dans Edo, et empêcher les femmes et enfants des seigneurs féodaux qui fuyait Edo d'en sortir.
Cependant, les armes n'ont pas vraiment été contrôlées mais les femmes l'ont été très sévèrement.
Sekisho a fonctionné pendant 260 ans et a été dissolu en 1868 lors du changement de gouvernement.

Ok j'avoue, j'ai pas compris le passage des femmes  toute seule... pour me faire pardonner je donne mon info historique perso : ce nouveau gouvernement après l'ère Edo est l'entrée dans l'ère Meiji avec le début de l'ouverture du Japon au Occidentaux.

Place aux images, dans le sens de notre traversée, c'est à dire de Kyoto à Tokyo.





































Partager cet article
Repost0
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 12:56

          Notre première journée à Hakone a été un peu écourtée. Avec le temps pourri, c'était pas la peine de trainer et puis arrivées au ryokan, on n'a pas pu s'empêcher de faire les grosses loques. Repos, onsen et se coucher tôt, c'est le minimum pour retourner dans le vert de la barre de fatigue, Tokyo, ça use !

          Heureusement, il ne pleuvait plus le lendemain, plus de brouillard non plus. Bon encore des nuages mais il y avait quelques rayons de soleil qui pointaient de temps en temps. On a ainsi pu rattrapper les vues du lac Ashi, calme et paisible.


10h14


10h46

10h57
11h09
11h32
16h49

17h11
Partager cet article
Repost0
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 18:30
          Notre hébergement à Hakone a été le plus difficile à trouver. Je n'ai pas vraiment d'élément de comparaison pour faire une critique, puisque le Yuugiriso est le seul vrai ryokan que nous avons choisi. Et attention, ryokan de luxe s'il vous plaît ! (avec le prix exhorbitant qui va avec, pas tout a fait prévu). Je pense que vous pouvez trouver comparable ailleurs et peut-être moins cher, je ne sais pas.
         Les gens sont très gentils et avait l'air sincèrement honoré de notre visite. Nous avons surtout eu affaire avec un homme en costume qui nous a présenté les lieux. C'était lui qui parlait anglais. Et quel anglais ! Enfin, je dis ça mais je dis rien, je suis nulle aussi en anglais. A la présentation de l'entrée des onsens, il nous dit "we wome" mmmmmmmmmmm... ah "red women" ! Après y a un autre gars qui nous a aidé à monter nos sacs, le même qui installait les futons - anecdote : c'est ce gars qui a réagit comme si il avait vu la vierge à poil, quand il est venu enlever les futons alors que j'étais encore couchée ! Hilarant - Il y avait aussi une petite dame très énergique, qui nous apportait les repas. Je crois qu'elle nous aimait bien, elle essayait de communiquer. Et enfin, une mini-moi, toute petite qui venait parfois en renfort, car il faut bien le dire, deux bouseuses comme nous dans un hôtel de luxe, on est déjà un peu neuneu, mais alors quand cet hôtel de luxe est japonais, c'est encore pire !
          La première journée, au moment de sortir en ballade, tous les employés étaient à la sortie, et tous nous ont souhaité une bonne journée avec un salut. Enorme.

         Alors, je commence, par le point qui est négatif : à 7h30, il faut être hors du lit ! Est-ce que c'est commun au ryokan, est-ce qu'on ne se faisait pas comprendre... ? La chambre la moins chère n'étaient dispo qu'une nuit sur les deux de prévues au moment de la réservation. Nous avions donc pris une nuit en chambre pas (plutôt moins) chère et l'autre dans une plus haut de gamme. Ben pour changer, c'était du "et que ça saute !". En soit, on s'en fout un peu, on est pas au Japon pour rester au lit, mais y a des limites... on peut quand même prendre son temps pour décoincer ! Malgré ça, le service était au petit soin.

          Bref, après, tout est bon, chambre imppeccable, calme, spacieuse, futon moelleux, choix de yukatas en couleur et taille, repas gastronomique, et bien sûr, onsen d'enfer avec un bain intérieur et un bain extérieur, avec de l'eau qui a bien une petite odeur de souffre... et paiement par carte, ce qui n'est pas un détails vu le tarif (héhé). Le cadre extérieur est très calme aussi avec un petit jardin.








Première Chambre moins chère.









Deuxième chambre plus chère.


Onsens :




Partager cet article
Repost0
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 17:15
          Notre étape à Hakone a vraiment été très riche en expérience culinaire, pour le meilleur et bien sûr pour le pire...

          Prendre tous les transports du circuit hakone prend pas mal de temps et il vient un moment où les oeufs ne servent que d'apéritif et il commence à faire sérieusement faim.

          Il y a de quoi manger à Owakudani, je vous conseille de tester cet endroit pour manger ou alors de prendre un bento avant de partir, car là où on a mangé, c'était pas de la grande cuisine. Nous avons été à la cafèt' de l'embarcadère du lac Ashi. Alors certes il y a une vue imprenable, mais la nourriture c'est pas top. Y a qu'à voir les photos pour se rendre compte que les tempuras sont fait à la va-vite, et que le dessert, ben c'est space... je reconnais le grain de raisin, le truc rouge c'est un brin d'agrume, la crème blanche est inconnue et je n'ai pas osé imaginer ce qu'était le truc gluant translucide dans le fond. Après on aurait peut être dû choisir un curry... en tout cas, la qualité est celle d'un Flunch sans la quantité...  après, c'est à votre propre apréciation.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 18:26
          En arrivant sur le sentier d'Owakudani, on aperçoit de loin un énorme hamas de touristes. C'est en fait, tout les gourmands qui tentent l'expérience de l'oeuf cuit dans les eaux sulfurées. Spécialité à ne pas manquer, nous ne l'avons pas manquer. Mais la grande question en achetant ces oeufs et qui s'intensifie quand on enlève la coquille : est-ce que cet oeuf a le même goût que l'odeur qui nous entoure ? C'est une odeur de souffre ou plus communément d'oeuf pourri !!! Va-t-on devoir rester dans un rayon de 3m de toilettes jusqu'à la fin du séjour ? Et bien non, ça n'a pas de goût particulier et c'est tout chaud. Comme la déprime due au temps pourri ça creuse, j'en ai mangé 3. Ce qui me fait 21 années de vie en plus ! Quand j'aurais 100 ans, je vous ferai un article pour vous le confirmer bien sûr !

 
Partager cet article
Repost0
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 16:07

Quand j'avais vu ce genre de panneau dans le métro de Paris, ça m'avait déjà bien fait marrer. Rien d'étonnant de retrouver les mêmes dans Tokyo, mais c'est quand même plus drôle puisqu'il faut être à gauche. J'ai une version pour savoir prendre les escaliers dans un magasin d'Harajuku.


Mais c'est encore mieux, quand on les voit dans un milieu censé être naturel comme à Owakudani !

















Le "Keep Left" a été mon dernier moment japonais du voyage. Arrivée à l'aeroport CDG, sur le sol français, quel bonheur de suivre tous les japonais restés à gauche sur le tapis roulant, espérant que ça ne s'arrête jamais... ou alors juste pour faire demi-tour. 

Partager cet article
Repost0
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 19:02

          Nous sommes le 6 octobre 2008 et nous quittons Tokyo. Avec le recul, je pense que nous avons manqué beaucoup de choses de la mégalopole. Franchement, pendant tout le voyage, nous avons pris assez de temps pour découvrir nos étapes. Mais là, à Tokyo, il faut encore plus de temps. Pas eu le temps de voir certains quartiers, et pas assez de temps dans ceux qu'on a vu. Et surtout, pas le temps de s'imprégner de l'ambiance, et pas le temps de profiter de la vie nocturne, décalage horaire oblige. Mais j'avais sû, je me serais donnée un énorme coup de pied aux fesses. Et pourtant, je peux vous dire qu'on s'est déjà bien boosté. Aussi, on s'est rattrappé un peu à Kyoto.

          En plus de ça, on quittait Tokyo pour 2 jours de pluies et de gris alors qu'on se dirigeait vers le Mont Fuji...  la grosse déprime ! On a mieux vu le mont Fuji de Tokyo que de Hakone !
Et puis le timing étant bloqué, impossible d'attendre un jour meilleur. Au final, on n'a pas trop trainé et on est vite allée se coucher. Un tel voyage, même si c'est que du bonheur, ça crève.

         On s'est donc enchaîné les différents transports jusqu'au lac Ashi. D'ailleurs vous pouvez laisser sans problème vos bagages à la gare de Yumoto. Pour une poignée de yens, vos sacs sont livrés pour votre arrivée à l'hôtel.

Après le cablecar, c'est le ropeway. Voici la photo carte postale choppée sur le net :

Voici ma photo, la vraie vie :


Owakudani vu du téléphérique en carte postale



Et en tout brouillasseux de notre journée





































Arrêt à Owakudani, parcours entre les eaux sulfurées.






















Végétation dévastée par le souffre.










































Et enfin le fameux lac Ashi, en version carte postale, et en version à moi !





Partager cet article
Repost0
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 10:14

          Juste avant de quitter Tokyo, lors d'une des dernières fois sur le Yamanote Line, j'ai enfin réussi à faire la vidéo, résultat d'un guétage intensif. Les voitures de métro sont récentes et propres. Pour nous touristes, c'est que du bon : en plus des affiches papiers, il y a des écrans à chaque porte. Pour les japonais, c'est un support de plus pour les publicités déjà bien présentes (enfin ça ce n'est pas propre au Japon...). Bref y a de tout, dont ce petit pingouin de la JR, tout mignon et tout marrant. Décor du quotidien, c'est là encore une bonne représentation du Japon.

          Cette pub montre l'utilisation de la carte Suica. C'est une carte prépayée, chaque voyage effectué est décompté de la somme d'argent que vous avez laissé sur la carte. Grâce à cette carte, plus de ticket à l'unité, vous pouvez passer par toutes les compagnies de métro de Tokyo et prendre certains trains de la JR (excepté le shinkansen) jusqu'à Hiroshima ou Sapporo.
          Nous avions pris la carte PASMO qui a le même fonctionnement mais qui se limite à Tokyo. Il n'y a pas possibilité de prendre des trains pour quitter la ville avec. A savoir qu'il n'y a donc pas de réduction sur ces cartes, on paie les trajets pleins tarifs. Les Pass des compagnies de trains sont après bien plus avantageuses pour quitter Tokyo. Pour conclure avec mon avis, la carte suica n'est pas nécessaire pour des touristes comme nous qui prennent le train sans compter. Si vous prenez aussi le métro sans compter, mieux vaut carrément abandonner ces cartes et prendre des tickets illimités.

 Donc pas de panique pour prendre le métro, si un pingouin y arrive, c'est à la portée de tous !



Noter la dernière parole, qui vient de moi, et dont je vous révèle en exclusivité la fin : "T'y crois ça que la meuf est passée devant juste au moment où le pingouin fait sa danse ?!!!"
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Objectif JAPON
  • : Ma liberté, mon rêve : découvrir le monde, à commencer par le Japon. J'ai les billets d'avion et je pourrais en parler non-stop. Alors plutôt que de saouler mon entourage, je vais me défouler ici !
  • Contact

Archives